Aller directement au contenu
Contre les retards, le train qui nettoie les rails

Contre les retards, le train qui nettoie les rails

William Rosé n’est pas un opérateur comme les autres. Depuis sa cabine, il envoie un puissant jet d’eau sur les rails. Le but : retirer les feuilles mortes qui se sont déposées. En s’accumulant, elles créent une pâte visqueuse et glissante. Les TER sont obligés de baisser leur vitesse, et ça provoque des retards. À cause des feuilles et de la pluie l’année dernière, plus de 9 000 trains ont subi des perturbations, comme des retards ou des déviations. De ce fait, 125 trains ont été supprimés. Un bilan qui pourrait être pire sans l’intervention de ces trains spéciaux. Celui de William parcourt 260 km par jour pendant sept semaines à l’automne. Il actionne la machine à des endroits précis. "Les zones de lavage sont définies par rapport à la tombée des feuilles, aux zones boisées", explique-t-il. Un travail de l’ombre, une action méconnue. Pour les voyageurs, les retards sont surtout liés au manque de conducteurs, moins aux problèmes de saison. Quand on leur parle des feuilles, voici leurs réactions : "C’est une boutade ou… ?" ; "De toute façon, le moindre truc est sujet de retard". Au total, seize trains parcourent des milliers de kilomètres en France pour nettoyer les rails. TF1 | Reportage V. Lamhaut, G. Delobette
MA LISTE
PARTAGER
Journal de 13 heures
1m50
21 nov. 2022 à 13:18
Journal de 13 heures