fond Dans le Tarn et l’Aveyron, on raffole des respounchous
Dans le Tarn et l’Aveyron, on raffole des respounchous

Dans le Tarn et l’Aveyron, on raffole des respounchous

L’endroit doit rester secret, loin des convoitises. Nous en avons fait la promesse à Jeannot et Louis. Notre trésor, le voici : le respounchous, cette fine tige verte qui ressemble à une asperge. Avec son "instinct de chasseur", rien n’échappe au regard de Louis. À cinq ou six ans, il arpentait déjà les bois, ce qui fait aujourd’hui 70 ans de cueillettes et d’anecdotes. La plante serpente dans les talus et émerge des buissons. Il faut se frayer un chemin, et nos deux septuagénaires retrouvent leur jeunesse. Le respounchous est un mot occitan. Il est plus connu sous le terme de tamier. Il en pousse partout dans le pays, mais dans le Tarn et l’Aveyron, les locaux en raffolent. La recette se transmet de génération en génération. Josette la tient de sa mère, et d’après elle, tout est une question de cuisson. "C’est une plante piquante, donc il ne faut pas trop la cuire sinon l’acidité sort beaucoup plus", nous apprend-elle. Cinq minutes de cuisson en cocotte et notre retraitée les mange en salade, avec juste quelques œufs. Une recette simple, une tradition locale qui marque l’arrivée du printemps.
Journal de 13 heures
2m07
Publiée le 08 avril 2021 à 13:30
Dispo 1jJournal de 13 heures