Dans les fermes, on vole aussi les moutons

Dans les fermes, on vole aussi les moutons

En 30 ans d'expérience, cela ne lui était jamais arrivé. Il y a deux mois, Loris s'est fait voler un agneau. Les agneaux sont pris pour cible à partir de Pâques et durant tout l'été car ils sont bons à manger. "C'est plus facile à transporter qu'une vache. Les cochons, ils ne sont pas en liberté, ils sont dans des bâtiments", a-t-il expliqué. Les vols ont lieu aux quatre coins du pays, comme dans un village des Deux-Sèvres où un troupeau entier a disparu le mois de mai. Environ 172 moutons sont introuvables. Le berger ne souhaite pas s'exprimer pour ne pas être exposé à un nouveau vol. "Il est dégoûté. Il voulait arrêter d'exploiter", confie son confrère. Les vols sont difficiles à recenser car ils ne sont pas tous déclarés. Christian est membre d'un syndicat agricole. Pour lui, le risque c'est la banalisation du phénomène. "Il faut que les éleveurs se manifestent rapidement et communiquent. Il faudra mettre des choses en place pour les aider en cas de vol", a-t-il expliqué. Pour prévenir des cambriolages, certains éleveurs s'équipent d'un système de vidéo-surveillance. Samuel en a installé six dans ses bergeries. Un agneau volé pour les éleveurs, c'est un manque à gagner de 150 euros en moyenne. TF1 | Reportage A. Lebranchu, N. Hesse
MA LISTE
Journal de 13 heures
1m55
17 Jun 2022 à 13:20
Journal de 13 heures