fond Deux mois après, le quotidien des Ukrainiens accueillis en France
Deux mois après, le quotidien des Ukrainiens accueillis en France

Deux mois après, le quotidien des Ukrainiens accueillis en France

Pouvoir aller chercher ses enfants à l'école le sourire aux lèvres, c'est précisément pour cela que Natalia a fui la guerre. Sa fille va bien. Elle a trouvé ici des amis, et même un peu plus. Voilà deux mois qu'elles ont quitté Lviv et qu'elles sont arrivées à Saint-Pierre-de-Chandieu (Rhône), près de Lyon. C'est un village de 5 000 habitants et une famille d'accueil, celle de Sandrine et Pascale. Natalia et Pascale se soutiennent dans ce provisoire qui dure. "J'ai l'impression que les enfants s'adaptent un peu plus vite à cette situation", témoigne-t-elle. D'autant que son mari est resté en Ukraine pour aider. Derrière ces sourires, la guerre n'est jamais loin. Une cinquantaine d'Ukrainiens a ainsi été accueillie dans ce village. C'est Anne-Marie Galayda qui organise cette entraide dans la durée. Une réfugiée a ainsi été embauchée au pressing du village. Elle élève seule ses enfants et n'a personne en Ukraine pour l'aider financièrement. De quoi soulager aussi la famille qui l'accueille, et c'est d'ailleurs ce que font chacune de ces femmes autant qu'elles le peuvent, afin que cette aide franco-ukrainienne perdure par-delà les difficultés. TF1 | Reportage S. Pinatel, A. Poupon
MA LISTE
Journal de 13 heures
2m23
11 May 2022 à 13:12
Journal de 13 heures