Deux morts en Nouvelle-Calédonie : une situation "insurrectionnelle"

Deux morts en Nouvelle-Calédonie : une situation "insurrectionnelle"

Nouméa continue de brûler. Malgré le couvre-feu et les camions de gendarmerie, toute la nuit, des détonations retentissent. Partout, des bâtiments et des commerces sont incendiés. Il y a aussi des milices, des habitants prêts à se défendre eux-mêmes. Eux aussi montent des barrages pour protéger leur quartier. Ils patrouillent armés de bâton ou de club de golf. Une cinquantaine de détenus se soulèvent dans une prison de Nouméa avant d'être maîtrisés. Dans le nord de la ville, on retrouve des hommes cagoulés. Une gendarmerie a aussi été visée par des affrontements. Une habitante vivant dans la localité depuis une dizaine d'années s'apprête à passer la nuit chez des voisins avec ses enfants. Son compagnon, lui, fera des rondes dans le quartier. "J'ai peur pour nous. J'ai peur qu'un fou furieux débarque, saccage et nous fasse du mal", confie-t-elle. Écoles fermées, des magasins vandalisés puis pillés, même si le mouvement indépendantiste a appelé à la levée des barrages, le temps pour la population à se réapprovisionner en nourriture. TF1 | Reportage F. De Juvigny

Journal de 13 heures
1m51

Journal de 13 heures