fond Portraits d'agriculteurs en Côte-d'Or
Portraits d'agriculteurs en Côte-d'Or

Portraits d'agriculteurs en Côte-d'Or

Emmanuel Macron a tout de même tenu à rendre visite aux agriculteurs, ce mardi, pour s'inquiéter avec eux de leur sort. D'ailleurs, c'est en ce moment qu'ont lieu les négociations avec la grande distribution. Des discussions très tendues, car les agriculteurs réclament depuis des années une rémunération plus juste de leur travail. Le prix de vente de la carcasse de la race charolaise est fixé à 3,80 euros le kilogramme par les distributeurs. Un montant qui n'est même pas suffisant pour couvrir les coûts de production pour Jean-Luc Gerbon. Avec des ventes à ce prix-là, il arrive tout juste à payer les charges. Pour ce qui est de son salaire, il n'atteint pas le Smic. Jean-Luc a repris l'exploitation familiale en 2011. Et aujourd'hui, c'est une désillusion. Pour s'en sortir, certains agriculteurs cherchent à se diversifier. Émilie Jeannin élève 200 bovins et vend une partie de sa production en direct sur les marchés, à la ferme ou à des petits commerçants. Le système est gagnant, mais nécessite un nouveau mode de production et un investissement conséquent qui est loin d'être à la portée de tous les éleveurs.
Journal de 13 heures
1m45
Publiée le 23 février 2021 à 13:10
Dispo 3jJournal de 13 heures

Vidéos similaires