Aller directement au contenu
Épicerie sans vendeur : bientôt près de chez vous ?

Épicerie sans vendeur : bientôt près de chez vous ?

Un smartphone ou une carte pour entrer. Voici une épicerie nouvelle génération, autonome, en pleine zone rurale. On y fait ses courses comme partout ailleurs, mais c’est le client qui scanne les articles après s’être identifié sur la bande. Elle est destinée aux déserts commerciaux. Les 70% des produits viennent d’une marque distributeur. Pour Claix (Charente), c’est l’unique commerce à part un distributeur de pains. La supérette la plus proche est à dix kilomètres. Imaginées par une start-up, ces supérettes autonomes veulent conquérir le milieu rural. Environ 40 unités pourraient ouvrir en un an dans les Charentes. Pour le maire de Claix, l’épicerie remplit un vide. Et la commune n’a financé que le branchement électrique. Une aubaine, comparé à ce que proposaient les enseignes traditionnelles. Api, Boxy, Ximity… les supérettes autonomes se multiplient en zones urbaines également. À Agen (Lot-et-Garonne), Pierre-Éric Chenavier a ouvert sa franchise il y a six mois. Côté face, un écran pour faire ses courses, et à l’arrière, l’épicier achalande ses rayons pour une livraison robotisée. Que ce soit en ville ou en campagne, des dizaines de supérettes autonomes devraient être déployées sur le territoire l’an prochain. TF1 | Reportage E. Braem, A. Vieira, C. Arfel
MA LISTE
PARTAGER
Journal de 13 heures
2m25
24 nov. 2022 à 13:17
Journal de 13 heures