fond Excédé, un pharmacien affiche les photos des voleurs
Excédé, un pharmacien affiche les photos des voleurs

Excédé, un pharmacien affiche les photos des voleurs

En quatre jours, ces caméras de surveillance ont enregistré trois vols, rapides aux heures de pointe. Un portrait a rejoint le "mur des voleurs", mais aussitôt affiché, aussitôt volé. Un affichage dissuasif, mais illégal aussi. Après plusieurs plaintes sans suite, Thomas Orazi, pharmacien, a investi 3 000 euros en caméras de surveillance. Mais les vols ont continué jusqu'aux photos. Les produits volés : des cosmétiques, mais aussi des couches ou du lait pour bébé. Inenvisageable de recruter un agent de sécurité, ni de le devenir depuis le comptoir. "On est là pour accompagner les personnes pour les aider à aller mieux, à se soigner, mais on est pas du tout là pour faire la police ou pour faire les vigiles", lance Thomas. Dans une autre pharmacie, les photos de voleurs sont affichées dans la réserve pour mieux les identifier et les repérer. De son côté, Thomas compte retirer ces photos dans quelques jours en espérant que le "mur des voleurs" reste vierge. TF1 | Reportage F. De Juvigny, E. Alonso
MA LISTE
Journal de 13 heures
1m54
12 May 2022 à 13:16
Journal de 13 heures