Émeutes en Nouvelle-Calédonie : l'angoisse des familles en métropole

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : l'angoisse des familles en métropole

Ils se sont retrouvés ce jeudi matin. Tous ont de la famille en Nouvelle-Calédonie et sont inquiets de la situation. Des étudiants calédoniens n’arrivent plus à travailler. Depuis lundi, Joanes tente de garder un lien avec son frère, reclus chez lui, chaque jour. Ce dernier lui envoie : "On est parti dans les petits magasins du coin, mais j’avoue qu’il n’y a presque plus. Les grandes surfaces, c’est bon, il n’y a plus rien". Des messages d’angoisse, Mathieu en reçoit tous les jours. Sa meilleure amie lui a, par exemple, envoyé "J’ai peur qu’ils nous tuent". À Lyon, les membres de l’association "Le grain de Sénevé" partagent la même inquiétude. À 17 000 kilomètres de leurs familles, ils se sentent impuissants. Esmeralda est revenue de Nouvelle-Calédonie depuis une semaine. Son plus grand souhait est que tout s’apaise au plus vite. "On n’est pas dans des questions de si on veut être indépendants ou pas. C’est une question de vie ou de mort". Pour l’heure, l’association réfléchit toujours à un moyen d’aider les proches. TF1 | Reportage V. Topenot, P. Mislanghe, F. Chevallay

Journal de 13 heures
1m41

Journal de 13 heures