L’armée dit adieu à son emblématique Transall

L’armée dit adieu à son emblématique Transall

Sous son air faussement débonnaire, c'est un très vieux baroudeur. En 59 ans, le Transall en aura écumé des pistes improvisées. Il aura marqué des générations entières de militaires. Nostalgique, en ce jour de mai à Evreux, tout comme le capitaine Quentin, 32 ans. Il fait décoller le Transall pour l'avant-dernière fois. Le tout premier vol de cet avion franco-allemand, c'était en 1963. Son énorme soute le rend indispensable sur toutes les opérations. Il peut larguer des dizaines de parachutistes. Partout dans le monde, il transporte les troupes françaises en Afghanistan, et enfin dans le désert du Sahel, le dernier théâtre d'opérations de cet avion tout-terrain. Le lieutenant-colonel John était aux commandes pour son ultime retour dans l'Hexagone. Certains appareils deviendront des pièces de musée, avec des traces de leurs passagers. Quant aux équipages des Transall, ils seront formés sur d'autres avions, notamment sur l'A400M, trois fois plus gros et plus lourd que le Transall. TF1 | Reportage E. Lefebvre, J.Y. Mey
MA LISTE
Journal de 13 heures
2m18
23 Jun 2022 à 13:27
Journal de 13 heures