Nouvelle-Calédonie : des violences malgré l'état d'urgence

Nouvelle-Calédonie : des violences malgré l'état d'urgence

Les zones industrielles, les centres commerciaux, les bâtiments publics sont incendiés dans l'agglomération de Nouméa. Malgré l'état d'urgence, les barrages des émeutiers restent nombreux. Ils sont parfois piégés avec des bouteilles de gaz. Près de 100 000 armes sont en circulation sur l'île. Les tirs se multiplient. En attendant les renforts de métropole, les habitants créent des groupes d'autodéfense. Des images nous ont été envoyées par des commerçants qui disent avoir été attaqués par des émeutiers. La police s'est déployée ce mercredi devant l'aéroport de Nouméa, qui reste fermée. Les 1 800 policiers et gendarmes de l'île vont recevoir leur renfort de 500 hommes. Quatre escadrons de gendarmes, deux sections de CRS, le GIGN, et le RAID, déployés en priorités dans les aéroports et les ports. Sur des images de la gendarmerie, du matériel est rapidement fourni aux forces de l'ordre, qui sont elles-mêmes attaquées. Le haut-commissaire de la République estime que les émeutiers sont au nombre de 5 000. TF1 | Reportage B. Christal, C. Chevreton

Journal de 13 heures
2m46

Journal de 13 heures