Policier, gendarme... et maire !

Policier, gendarme... et maire !

Cet agent d’accueil n’est pas un policier comme les autres. Jean-Pierre Blanc est maire d’une petite commune de 3 000 habitants en Loire-Atlantique. Quatre jours par mois, il part à 30 minutes de sa mairie pour travailler volontairement à l’hôtel de police de Nantes. Le maire de Prinquiau est donc policier réserviste, mais aussi gendarme réserviste. La majeur partie de son temps, il s’occupe des décisions courantes de la mairie. S’adapter, c’est là le défi du quotidien. Ce jour-là, il faut repenser la renaturation d’un quartier. Ses administrés ne voient que des avantages à sa triple casquette : "Je trouve ça hyper intéressant justement qu’il soit proche des citoyens et qu’il soit sur le terrain" ; "C’est quelqu’un qui est très investi sur son environnement, sur sa commune". Ses expériences en tant que gendarme et policier sont d’une grande aide pour son équipe. Accidents de la route, conflits entre administrés… le maire a toujours une longueur d’avance pour mieux répondre aux situations difficiles du terrain. TF1 | Reportage M. Monnier, R. Hellec

Journal de 13 heures
1m52
5 jours restants

Journal de 13 heures