fond Salies-de-Béarn, la petite Venise du Sud-Ouest
Salies-de-Béarn, la petite Venise du Sud-Ouest

Salies-de-Béarn, la petite Venise du Sud-Ouest

Commençons par une devinette : il est partout, mais on ne le voit pas. Cela aurait pu être le soleil, exceptionnellement absent durant notre passage à Salies-de-Béarn, mais ce n'est pas cela. Comme indice : on le trouve même à table. Il s'agit donc du sel et ici, on en trouve beaucoup. Le sel provient d'une source située à quelques kilomètres à peine. C'est une eau d'abord décantée, puis chauffée à 83 degrés. C'est le sel qui donne son nom à Salies et seul autorisé durant les salaisons de jambon de Bayonne par exemple. Finalement, la commune a bâti sa légende autour du produit grâce à un sanglier. En trouvant le sanglier, des chasseurs auraient découvert la source, située à quelques mètres sous la statue de pierre. Là où la ville fut fondée. Depuis 150 ans, l'endroit n'a presque pas changé. A une époque, la crypte aurait pu devenir une piscine thermale, mais Salies-de-Béarn a vu plus grand. De nos jours, dans l'un des bassins des thermes, l'eau salée coule toujours à flots. TF1 | Reportage S. Millanvoye, A. Poupon
MA LISTE
Journal de 13 heures
4m36
10 May 2022 à 13:36
Journal de 13 heures