fond Savoir-faire, ils font chanter les sonnailles
Savoir-faire, ils font chanter les sonnailles

Savoir-faire, ils font chanter les sonnailles

Pour trouver l'atelier des Daban, le rendez-vous est donné au pied des Pyrénées. Nous sommes chez l'un des deux derniers fabricants français de sonnailles. Ces cloches utilisées pour le bétail, demandent de longues heures de travail. À 84 ans, dont 60 passées à fabriquer des sonnailles, Maurice Daban sait de quoi il parle. En quelques coups de marteau, il donne à la cloche sa forme définitive. Puis son fils, Nicolas Daban, prend le relai. Il est la dixième génération à la tête de l'entreprise. La recette n'a jamais changé. Dans ces moules en argile, les sonnailles en acier sont mélangées à du laiton. Après deux heures au four à 1 000 degrés, il faut maintenant les accorder. Fabriquée entièrement à la main, chaque pièce aura un son unique, adapté à la demande de l'éleveur. Le chef d'orchestre, c'est un peu Maurice qui laisse toujours traîner une oreille. Nous retrouvons l'orchestre en pleine répétition. Les blondes d'Aquitaine ont enfilé leurs sonnailles et leurs éleveurs à le sourire. TF1 | Reportage V. David, J. Gardet
MA LISTE
Journal de 13 heures
3m14
12 May 2022 à 13:33
Journal de 13 heures