fond SOS commerces : l'attente et l'inquiétude pour les bars et restaurants
SOS commerces : l'attente et l'inquiétude pour les bars et restaurants

SOS commerces : l'attente et l'inquiétude pour les bars et restaurants

Partout dans le pays, les bars et restaurants attendent toujours une date de réouverture. Ils pourraient cependant rester fermer jusqu'à début janvier ou mi-février. A Prades (Pyrénées-Orientales), l'inquiétude et les incertitudes règnent. Pour sa part, Monica Delache redoute que sa crêperie pourrait ne pas survivre à ce confinement. Sa plus grande angoisse c'est d'ouvrir son courrier et découvrir de nouvelles factures qu'elle ne pourra plus payer. Certains comme Nicolas March n'ont plus le choix. Pour payer ses huit à dix milles euros de frais fixes par mois, ce gérant va être obligé de faire un prêt bancaire pour pallier tous les frais qui continuent à tomber. D'autres comme Benjamin Bakir, pour qui les fêtes représentent 10% du chiffre d'affaires, réclame de l'aide et affirme que les dix milles euros promis par l'Etat ne suffiront pas. Tous ces restaurateurs qui se sont investis corps et âmes dans leur établissement se sentent aujourd'hui abandonnés et sacrifiés.
Le journal de 13h
4m43
Publiée le 20 novembre 2020 à 13:13
Dispo 11jLe journal de 13h

Vidéos similaires