À la découverte de l'Alaska, l'état sauvage

À la découverte de l'Alaska, l'état sauvage

Le coucher est sans doute le plus beau moment de la journée en Alaska. Lorsque les lumières du Grand Nord vous poussent à dormir dehors même sous moins 20 degrés. C'est une des belles surprises de ce long voyage dans cet état américain tout au nord du pays, si réputé pour ses grands espaces, notamment le parc national de Denali. Vous n'y entendrez pas un bruit de moteur, juste quelques aboiements. Les mushers du parc travaillent pour préserver leurs traces. Il faut certes avoir un œil averti, mais ces huskys sont plus grands et moins rapides que les chiens de traîneau de Sibérie ou de Scandinavie. Les Husky sont apparus en Alaska, il y a près de 10 000 ans. Évidemment, pour traverser le plus étendu des Etats américains, les Alaskiens préfèrent aujourd'hui des moyens motorisés. Un habitant sur 80 possède son propre avion. Le bus est utilisé pour se rendre à l'école ou pour aller skier. Le bus scolaire est l'unique remontée mécanique dans la station de Fairbanks. Ils glissent à la moindre occasion. Leur patinoire préférée est le lac gelé d'Anchorage. La nature sauvage s'invite dans la ville et sur le port de Whittier. À ce moment-là, nous ne savons pas vraiment ce qui nous attend dans cette baie au sud de l'Alaska : 9 000 km de forêts, l'océan Pacifique et surtout Blackstone. Le capitaine nous mène dans l'un des 17 glaciers qui tombe dans l'eau. Le danger et la beauté de ces premières glaces, puis guidés par les cormorans, nous voilà devant Blackstone. Notre bateau est si minuscule face à ce glacier. Un géant de glace qui semble figer. Il va pourtant nous réserver une petite surprise... TF1 | Reportage Y. Hovine, R. Reverdy

Journal de 20 heures
3m48

Journal de 20 heures