fond Affaires non élucidées : une unité spéciale bientôt créée
Affaires non élucidées : une unité spéciale bientôt créée

Affaires non élucidées : une unité spéciale bientôt créée

Le meurtre de Gregory Villemin, la disparition d'Estelle Mouzin ou de Marion Wagon... autant d'énigmes judiciaires. Derrière ce dossier de plusieurs centaines de pages, un crime ancien non élucidé souvent appelé cold case et des familles qui veulent savoir ce qui est arrivé à leurs proches. Qu'est-ce qu'un crime non élucidé ? Il s'agit d'enquêtes commencées il y a plus de 18 mois et actuellement dans l'impasse. L'auteur des faits n'a pas été identifié et aucun procès ne peut se tenir. Actuellement, si la gendarmerie possède ce service pour centraliser ces enquêtes complexes, la justice, elle, les confie à différents juges d'instruction sur tout le territoire. Une perte d'efficacité. Que va changer cette cellule ? Installée au tribunal de Nanterre, elle permettra de mobiliser quatre magistrats et trois greffiers à temps plein. Ils s'occuperont uniquement d'affaires non élucidées. Une demande ancienne des familles de victimes comme le père d'Estelle Mouzin. Qui pourra saisir cette cellule ? La plupart du temps, le transfert de ces affaires sera initié par les juges d'instruction, mais les familles des victimes pourront aussi demander que leur dossier soit examiné par cette juridiction qui entrera en fonction le 1er mars. 241 affaires non élucidées devraient être traitées dans un premier temps. T F1 | Reportage G. Debré, T. Malandrin
MA LISTE
Journal de 20 heures
1m52
Publiée le 12 janvier 2022 à 20:02
Dispo 12jJournal de 20 heures