Agriculture, bâtiment... quand les drones facilitent le quotidien

Agriculture, bâtiment... quand les drones facilitent le quotidien

Un bijou dernière génération qui cohabite avec un joyau de la Renaissance, cela peut paraître surprenant. Mais pour la toute première fois, un drone de 8 kilos vient effacer les façades du château de Chambord. D'ici un mois, grâce à ce produit, la pierre noircie au fil des années par la mousse et les champignons retrouvera sa couleur blanche. Finis donc les ouvriers qui montent sur des nacelles et échafaudages, finis aussi les longues semaines pour installer ce matériel. Et qui dit plus rapide dit aussi plus économique. En France, près de 16 000 drones professionnels peuvent voler au-dessus de nos têtes. Ils sont principalement utilisés dans trois domaines : l'audiovisuel, la surveillance et le bâtiment. Mais c'est surtout dans l'agriculture qu'ils ont de l'avenir. Épandage, pulvérisation... Il devrait en compter cent fois plus d'ici 2035. Dans un lycée agricole près d'Agen, la salle de classe s'installe actuellement en face d'un champ de blé. Au programme, démonstration d'un drone qui vient remplacer le tracteur pour semer. Et contrairement au tracteur, pas de moteur thermique, mais une batterie électrique. Son prix est estimé à 50 000 euros. Ce même drone peut aussi servir dans le milieu médical pour transporter des poches de sang et des organes. Le drone permettrait un gain de temps considérable surtout pour les urgences vitales. D'autres pays utilisent déjà cette technologie. Au Rwanda, par exemple, on livre des poches de sang depuis bientôt six ans. TF1 | Reportage C. Ebrel, S. Hernandez
MA LISTE
Journal de 20 heures
2m52
20 Jun 2022 à 20:32
Journal de 20 heures