Alliance avec le RN : Les Républicains au bord de l'implosion

Alliance avec le RN : Les Républicains au bord de l'implosion

Lorsqu'il entre dans les locaux de TF1 à la mi-journée, Éric Ciotti sait que ses propos vont créer une déflagration politique. "Nous avons besoin d'une alliance avec le Rassemblement national, avec ses candidats. Une alliance à droite avec tous ceux qui se trouvent dans des idées de droite. Arrêtons de faire des oppositions fictives, un peu factices, pour nous mettre au travail". En quelques mots, le président des Républicains franchit un pas qu'aucun responsable du parti n'avait osé faire jusqu'ici, un séisme politique. Le chef de file des Sénateurs républicains, Bruno Retailleau, invoque une trahison : "Il a menti, il a donc menti, il nous a menti. C'est de la déloyauté, c'est un manque de droiture. Quand on est de droite, la moindre des choses, c'est précisément de cultiver cette droiture". À Paris, comme en circonscription, le parti se fracture sur la place publique. Certains demandent la démission, relayée par Gérard Larcher, le président du Sénat : "J'estime qu'il ne peut plus présider notre mouvement et doit se démettre de son mandat de président des Républicains". Certains députés candidats publient déjà des affiches sans le logo Républicain. Deux sénateurs, eux, quittent le parti. En attendant, le Rassemblement national y voit un pas de plus vers une majorité à l'Assemblée. "Nous veillons au redressement de notre pays et nous le ferons avec tous ceux qui souhaitent y participer", affirme son président Jordan Bardella. Ce lundi soir, la direction du groupe LR à l'Assemblée demande à ses députés sortant de se positionner clairement : pour ou contre une alliance avec le RN. TF1 | Reportage A. Tassin, S. Caffin

Journal de 20 heures
2m38

Journal de 20 heures