fond Avant l’été, les aéroports face à une pénurie de personnel
Avant l’été, les aéroports face à une pénurie de personnel

Avant l’été, les aéroports face à une pénurie de personnel

Le passage au contrôle de sûreté pour vérifier les bagages cabine et l'identité des passagers est obligatoire avant d'embarquer. À Paris Orly et Roissy, ils sont 5 500 agents à ce poste. Mais le trafic aérien va s'accélérer cet été. Trois cents personnes doivent être recrutées rapidement. "On a eu cette image pendant deux ans de secteur en crise et donc les gens se sont détournés pour aller vers d'autres secteurs peut-être plus porteurs en cette période de crise. Donc, à nous de les convaincre de revenir vers l'aéroportuaire. C'est urgent, le plus tôt est le mieux, c'est sûr", a expliqué Jean-Baptiste Thelot, président du Syndicat des entreprises de sûreté aéroportuaire (SESA). La semaine dernière à Londres, Sydney, Dublin ou encore à Birmingham, la file d'attente s'étendait à l'extérieur de l'aérogare. Trois à quatre heures pour embarquer, des avions annulés ou retardés, car il n'y a pas assez de personnels au sol. Les aéroports de Paris souhaitaient éviter cela. La situation devient critique, mais n'inquiète pas encore les plus grands aéroports parisiens, comme l'explique Sandra Lignais, directrice Orly international, Orly Paris. "Pour l'instant, on maîtrise la situation. Mais il faut vraiment que les choses progressent". Car il manque du personnel à tous les postes : bagagistes, service de ménage, de maintenance, mais aussi des électriciens et des ingénieurs. Au total, 4 000 personnes sont à trouver avant la fin de l'année et c'est loin d'être gagné. "On ne trouve plus de personnel qualifié. En fait, on est en pénurie, très clairement. La deuxième explication, c'est que pour les métiers moins qualifiés, on n'arrive pas forcément à toucher le public pour leur dire : venez chez nous, on va vous former et on va vous recruter", a expliqué Laurent Gasse, directeur des ressources humaines de Paris Aéroport (Groupe ADP). Et quand les candidats se présentent, ils sont immédiatement embauchés, par exemple à l'accueil, juste le temps de faire le tour de l'aérogare. Dans les prochains jours, ils seront au contact des passagers. TF1 | Reportage L. Romanens, D. Bordier
MA LISTE
Journal de 20 heures
1m53
9 May 2022 à 20:22
Journal de 20 heures