Baskets : pourquoi les vieux modèles font recette

Baskets : pourquoi les vieux modèles font recette

À tout juste 18 ans, un premier salaire en poche, une jeune fille a décidé de se faire un petit cadeau. Il s'agit d'une toute nouvelle paire de baskets, quoique le modèle a plus de 50 ans. Ces chaussures du passé devenues iconiques sont de retour dans l'enseigne Adidas France. Finie l'innovation, la stratégie de ce géant du textile consiste à fouiller dans ses vieux catalogues et ressortir ses plus grands succès. Son directeur de communication, Christophe Mazel, a présenté un modèle qui remonte aux années 80, porté spécifiquement par Bob Marley sur un terrain de foot. Ce n'est pas le seul modèle initialement destiné à la pratique sportive. La vidéo en tête de cet article montre ce que portaient les athlètes sur les pistes d'athlétisme aux Jeux olympiques de Munich en 1972. Après une année 2023 difficile, la remise au goût du jour de ces modèles a permis à la marque aux trois bandes de rebondir. Plus 13 % de vente cette année, même si la nostalgie a un prix, 120 euros. Nike, Puma, Converse... S'y mettent aussi, c'est le grand retour des baskets rétro. Une friperie bordelaise, Retro Jam, en a fait sa spécialité. Des modèles d'occasion déjà portés il y a plusieurs décennies, soigneusement rafraichies par Axel Gout, fondateur du magasin. Surtout que, selon lui, les rééditions ont grandement perdu en qualité. Il le démontre en présentant une basket Stan Smith de 1992 en vert, et sa réplique de 2021 en rouge. Axel nous emmène ensuite dans une seconde pièce, la fierté de ce passionné, où il stocke des paires de plus de 40 ans, jamais portées cette fois-ci. Il possède même quelques modèles de la marque française Noël, qui a disparu depuis des années. Un destin auquel a échappé in extremis Diadora, une marque des années 80 que vous avez peut-être oubliée, mais que les plus grands sportifs de l'époque ont porté. Un grand groupe italien a flairé le bon filon en dépoussiérant ces modèles. Après le rachat de cette marque en faillite, et surtout de son catalogue, 44 ans plus tard, le reportage ci-dessus présente la petite sœur d'un modèle emblématique de l'époque. Forme, matière, et même les passants des lacets sont identiques. En y regardant d'un peu plus près, seule la semelle change de couleur. Une touche d'innovation qui a un prix, 250 euros. TF1 | Reportage M. Beringer, S. Fortin

Journal de 20 heures
3m29
6 jours restants

Journal de 20 heures