fond Campagne de vaccination : comment le tempo va s’accélérer
Campagne de vaccination : comment le tempo va s’accélérer

Campagne de vaccination : comment le tempo va s’accélérer

Dernière répétition avant le levée de rideau. Dès demain, ce centre de la région de Lorient accueillera ses premiers patients. Objectif : 1 000 injections par jour dans ce département où le taux d'incidence est deux fois moins élevé qu'au niveau national. Et la demande est au rendez-vous. Tous les créneaux sont pris pour demain dans ce centre qui sera l'un des plus gros de la région. Comme lui, 38 vaccinodromes ouvriront leur porte d'ici la fin du mois. Le stade de France en Seine-Saint-Denis est le plus grand d'entre eux. Dès demain, 10 000 personnes pourront s'y faire vacciner chaque semaine. Le département est l'un des plus touchés par l'épidémie. Le taux d'incidence y est deux fois plus haut qu'au niveau national. Sa population est pourtant peu vaccinée. Le département a mis en place une plateforme téléphonique dédiée aux habitants. La moitié des rendez-vous du stade de France sont déjà réservés. Une semaine de montée en puissance avec le renfort de l'armée. Dès demain, sept hôpitaux militaires seront pleinement mobilisés. L'hôpital Bégin en région parisienne a ouvert des box de vaccination supplémentaires. Ils fonctionneront sept jours sur sept. Douze millions de doses de vaccins doivent être livrées à la France ce mois-ci. Certains sortiront de cette usine d'Eure-et-Loire. Dès mercedi, des doses de vaccins Pfizer y seront mis en flacon. D'ici cet été, des sérums Moderna, Johnson&Johnson, et du futur vaccin Curévac seront conditionnés dans plusieurs sites de production français pour être livrés dans toute l'Europe.
Journal de 20 heures
2m38
Publiée le 05 avril 2021 à 20:05
Dispo 11jJournal de 20 heures

Vidéos similaires