fond Comment expliquer le succès des ostéopathes ?
Comment expliquer le succès des ostéopathes ?

Comment expliquer le succès des ostéopathes ?

C’est devenu un rendez-vous indispensable pour elle. Chargée de recrutement, Anne-Lise, 34 ans, ne peut plus se passer de son ostéopathe. Comme elle, 67% des Français ont déjà consulté un praticien. Un chiffre qui a doublé en seulement dix ans. Convaincue des bienfaits de cette médecine douce, Anne-Lise programme même des séances pour ses trois enfants. Partout, en ville comme à la campagne, les cabinets se multiplient. Actuellement, on compte un ostéopathe pour 3 500 habitants. C’est la densité la plus élevée du monde, loin devant les États-Unis. Non-remboursé par la Sécurité sociale, la consultation coûte, en moyenne, 60 euros mais la plupart des mutuelles proposent des prises en charge totales ou partielles. Ce peintre en bâtiment, a droit à trois séances gratuites par an avec sa mutuelle et il ne s’en prive pas. Pour répondre à la demande des patients, chaque année, une trentaine d’écoles privées agréées par le ministère de la Santé, forment au métier d’ostéopathe. Dans cet établissement près de Lyon, les élèves s’exercent tous les jours sur leurs camarades. Une formation coûteuse d’un montant de 45 000 euros pour cinq ans d’études. Mais pour les étudiants, l’ostéopathie est une vraie vocation. Même si pour certains médecins, l’efficacité de l’ostéopathie n’est pas prouvée scientifiquement, les praticiens sont de plus en plus sollicités dans les hôpitaux, les clubs sportifs, et les maisons de retraite. T F1 | Reportage C. Blampain, J. Chaize
MA LISTE
Journal de 20 heures
2m48
9 May 2022 à 20:32
Journal de 20 heures