fond Commerces : une réouverture sous conditions
Commerces : une réouverture sous conditions

Commerces : une réouverture sous conditions

Ces commerces dits non-essentiels sont fermés depuis 42 jours. Ils connaissent actuellement la date de la reprise, ce sera le 19 mai prochain. Abderrahim Lahlou, gérant de la boutique “Une autre femme” à Paris 15e, s’exprime : “On est content parce qu’un commerce par définition, c’est mieux que quand c’est ouvert. Maintenant, c’est tellement récurrent qu’on est content, mais qu’on a peur d’être fermé après”. À quoi va ressembler cette troisième réouverture en un an ? Une nouvelle jauge qui sera annoncée prochainement devra obligatoirement être mise en place. “Nous, on était prêts à tout faire pour rester ouverts. Donc, s’il fallait encore amoindrir cette jauge, ce n’est absolument pas un problème”, affirme Aline Suissa-Gageot, gérante de la boutique “Carline’s” dans Paris 15e. Les commerçants sont dans les starting-block, les clients aussi. Ils auront eu près de neuf semaines pour réfléchir à leurs futurs achats. Cette fois-ci, tous les commerces sont logés à la même enseigne, le petit indépendant comme le plus grand des centres commerciaux. Jacques Creyssel, directeur général de la Fédération du commerce et de la distribution, déclare : “On rentre dans la période de l’année qui est la plus importante, avec Noël, sur le plan commercial. Il était donc indispensable que les commerçants puissent avoir le droit de rouvrir, avec des centaines de milliers de salariés qui vont pouvoir retrouver enfin leur emploi”. Toutefois, dans certains départements, si la tension hospitalière et le taux d’incidence resteraient trop élevés, les ouvertures seraient reportées.
Journal de 20 heures
1m54
Publiée le 29 avril 2021 à 20:06
Dispo 6jJournal de 20 heures