fond Consommation : la propriété serait-elle devenue une notion dépassée ?
Consommation : la propriété serait-elle devenue une notion dépassée ?

Consommation : la propriété serait-elle devenue une notion dépassée ?

Chez les Lhonneur, la location est une affaire de famille, à commencer par Marion. Depuis deux ans, la mère loue ses vêtements, ses sacs et même ses bijoux. Des pièces d'occasion qu'elle reçoit et renvoie par La Poste autant de fois qu'elle le souhaite, pour un abonnement de 50 euros par mois. "Pour le coup, je suis plutôt une loueuse compulsive. Quand je passe devant un magasin, je n'ai plus envie de renter, je n'ai plus envie d'acheter, parce que tout de suite, je pense à "je pourrais le louer", à "c'est quelque chose que je veux mais sur une courte période"", fait-elle savoir. La location, Arthur en profite aussi. Tous les mois, le petit garçon de deux ans découvre cinq nouveaux jeux. Un abonnement mensuel de 15 euros pour les parents. Cela permet à la famille d'avoir plus d'espace libre dans la maison. Pour l'enfant, l'avantage est de pouvoir tester divers jeux. Le père également a craqué. Depuis six mois, la maison est en travaux. Perceuse, visseuse... Presque tous les outils de bricolage sont loués. La famille a fait ses comptes : la location est rentable. "Pour les jouets et les vêtements, c'est plus de 50% d'économie réalisée. Et sur les outils, on a dépensé une centaine d'euros (...) leur acquisition aurait coûté plus de 1 000 euros", explique Thibault Lhonneur.
Le journal de 20h
3m07
Publiée le 13 janvier 2021 à 20:25
Dispo 13jLe journal de 20h

Vidéos similaires