fond Covid 19 : la chirurgie esthétique a le vent en poupe
Covid 19 : la chirurgie esthétique a le vent en poupe

Covid 19 : la chirurgie esthétique a le vent en poupe

Depuis juin, les cabinets d'esthétique enregistrent une hausse des demandes pour la chirurgie d'environ 20%. Dans la Clinique des Champs Élysées à Lille, les rendez-vous s'enchaînent, avec 30% d'opérations en plus depuis juin. C'est du jamais-vu. La direction pensait d'abord à un rattrapage post confinement, mais ça ne s'arrête pas. La clinique a renforcé ses effectifs. À 29, Julien vient pour la première fois dans une clinique d'esthétique. Ce policier lillois travaille la nuit et veut estomper les marques de fatigue sur son visage. La crise lui a permis de faire des économies pour s'offrir cette opération à 350 euros. Des injections d'acide botulique, autrement dit du botox qui va paralyser les muscles du front. L'intervention dure moins de cinq minutes. Des rendez-vous comme celui-là, la docteure Fanny Ballieux en compte une trentaine par jour depuis la crise. Parmi les actes les plus demandés, le botox, mais aussi des opérations plus lourdes comme le lifting, facturé 4 000 euros. Dans les cabinets, le profil des patients a changé, davantage d'hommes et des jeunes, pour qui les écrans ont été un miroir déformant. La suite dans le reportage ci-dessus.
Journal de 20 heures
3m37
Publiée le 23 février 2021 à 20:28
Dispo 4jJournal de 20 heures

Vidéos similaires