fond Crues : la Garonne toujours sous surveillance
Crues : la Garonne toujours sous surveillance

Crues : la Garonne toujours sous surveillance

Au pied des Pyrénées, les habitants de Saint-Béat Lez en sont déjà à constater les dégâts. Les machines de cette boulangerie ont toutes été noyées et Josée a du mal à retenir ses larmes. Les habitants nettoient et les pompiers s'assurent que les bâtiments ne sont pas affaiblis. En aval du fleuve, à Portet-sur-Garonne, la décrue est bien engagée. Mais il reste des zones où l'eau n'est pas encore partie, comme dans ces jardins ouvriers. Un peu plus bas, il y a Toulouse. Avec un fleuve transformé en torrent. En moins de 24 heures, l'eau est montée de 3,50 mètres. Du jamais vu depuis 22 ans. Dans le Verdun-sur-Garonne, certaines maisons sont totalement isolées. L'eau est montée jusqu'à six mètres et la décrue est très lente. À La Réole, l'eau a commencé doucement à monter. La commune a tiré la leçon de la crue de l'an dernier et installe ces toutes nouvelles barrières anti inondation, mais certains habitants restent inquiets. Les toutes dernières prévisions sont un peu plus rassurantes. On annonce désormais une crue à neuf mètres demain matin. T F1 | Reportage F. Agnès, M. Chaize
MA LISTE
Journal de 20 heures
2m26
Publiée le 11 janvier 2022 à 20:01
Dispo 1jJournal de 20 heures