fond Cyberattaque : à l'intérieur d'un hôpital paralysé
Cyberattaque : à l'intérieur d'un hôpital paralysé

Cyberattaque : à l'intérieur d'un hôpital paralysé

Treize jours après l’attaque, le service de radiothérapie n’a toujours pas repris les traitements par rayon. Les machines de soins sont à l’arrêt, leurs 80 patients ont été réorientés vers les hôpitaux aux alentours. Mais la plus grande crainte du chef de service, c’est de ne jamais récupérer les fichiers cryptés par les hackers. Toute la journée, les ingénieurs tentent donc de rétablir le système. Car l'hôpital a refusé de payer la rançon demandée par les hackers, le réseau entier est bloqué. Cela pourrait encore durer plusieurs semaines. En attendant, du service de chimiothérapie aux urgences, les anciennes pratiques ont fait leur retour. Depuis le début de l’année, les autorités recensent une tentative d’attaque informatique sur un établissement de santé chaque semaine. L’enquête pour retrouver les pirates et tenter de secourir l’hôpital se déroule à l'ANSSI, la cyberpolice. Dans leurs locaux, toutes les données sont confidentielles. 250 cyber-enquêteurs traquent les hackers. En 2020, ils sont intervenus sur 760 incidents. 24 heures sur 24, sept jours sept, des agents sont joignables par téléphone en cas d’attaque pour donner les premières recommandations. Ces derniers jours, de nombreux centres hospitaliers ont l'appelé, inquiet à cause des récentes attaques. S’ils sont concernés par une attaque et que la situation est critique, des enquêteurs sont envoyés sur le terrain. Face à l’ampleur pris par le cybercriminalité, le gouvernement vient d’annoncer un plan de 800 millions d’euros.
Journal de 20 heures
3m02
Publiée le 22 février 2021 à 20:08
Dispo 2jJournal de 20 heures

Vidéos similaires