fond Dr Gérald Kierzek : "Il faut aller chercher à vacciner les gens à risque en priorité"
Dr Gérald Kierzek : "Il faut aller chercher à vacciner les gens à risque en priorité"

Dr Gérald Kierzek : "Il faut aller chercher à vacciner les gens à risque en priorité"

Selon le docteur Gérald Kierzek, médecin urgentiste à l'hôpital Hôtel-Dieu (AP-HP) et consultant TF1-LCI, les gens à risque ne sont pas assez vaccinés. Encore une fois, l'idée n'est pas de vacciner massivement ou quantitativement mais vraiment de vacciner ces personnes vulnérables : les plus de 65 ans et les plus de 50 ans avec des maladies, des comorbidités, ou bien les patients obèses. Ces patients sont à risque non pas d'une résurgence de l'épidémie mais d'une résurgence de la saturation du système hospitalier. "Puisque certains sont très réticents, il faut aller chercher à les convaincre", continue à expliquer le docteur Kierzek. Les Anglais ont fait une enquête flash. Ils sont allés dire à la population que 98% des gens qui rentrent en réanimation n'étaient pas vaccinés. Il y a uniquement 2% qui étaient doublement vaccinés. Une semaine après l'annonce de l'ouverture de la vaccination pour les 12-17 ans, le Comité consultatif national d'éthique a publié un avis plutôt réservé. "Il y a une balance bénéfice risque. Le bénéfice de la vaccination est maximal chez les gens qui ont un risque de forme grave de la maladie. Ce n'est pas le cas chez les enfants ou chez les ados ", précise le docteur Kierzek. Alors ça diminuerait la transmission virale mais globalement, le bénéfice individuel est extrêmement faible. Il faut plutôt aller chercher les plus à risque en priorité. Et c'est maintenant que se prépare la bataille de l'automne", conclut-il.
MA LISTE
Journal de 20 heures
1m43
Publiée le 10 juin 2021 à 19:48
Dispo 9jJournal de 20 heures