fond Emploi : l'industrie en panne de candidats
Emploi : l'industrie en panne de candidats

Emploi : l'industrie en panne de candidats

À 27 ans, Lucas Hamann a toujours travaillé dans l'industrie. Depuis juillet, il est employé comme conducteur d'une ligne de production de rondelles de haute précision pour l'automobile. Un emploi qu'il a choisi pour les bonnes conditions de travail et les primes. "Je viens de Nancy, je fais 70 km par jour. Pour ces 70 km, je gagne 9 euros. Ce qui correspond à 200 euros par mois, confie le jeune homme. La patronne de Lucas aurait besoin de six autres conducteurs qu'elle n'arrive pas à embaucher. "Attirer les gens pour travailler de nuit, c'est sûr que c'est compliqué pour la vie de famille", déclare-t-elle. La jeune femme multiplie donc les avantages. "On prend, en entrée, un peu au-dessus du SMIC. Mais derrière, par exemple pour les opérateurs production, on a une prime variable qui peut monter jusqu'à 20 ou 23% du salaire mensuel de la personne", indique Céline Gris, PDG de l'entreprise "Gris Découpage" à Lesménils. Pour attirer de nouveaux salariés, il faut aussi former. C'est l'objectif d'un centre de formation des apprentis des métiers de la métallurgie, qui est équipé comme une entreprise. Malgré la garantie d'emploi et de salaire, 20% des postes d'apprentis dans le secteur de la métallurgie ne sont pas pourvus en Lorraine. TF1 | Reportage V. Dietsch, C. Hanesse, G. Gruber
MA LISTE
Journal de 20 heures
1m46
Publiée le 22 novembre 2021 à 20:14
Dispo 4jJournal de 20 heures