Aller directement au contenu
Emplois vacants : PME cherchent main-d'oeuvre déséspérémént

Emplois vacants : PME cherchent main-d'oeuvre déséspérémént

Sur les vitrines, le message est un peu plus clair : les magasins qui recrutent ont hâte de lire votre CV. En plein centre-ville de Bordeaux (Gironde), comme en périphérie, la même pénurie de main-d'œuvre est partout. À croire que la bataille du recrutement est déclarée. Et pour mettre toutes les chances de son côté, ce garagiste a augmenté le salaire proposé à la signature de 15%, pour atteindre 2 200 euros bruts. Mais rien n'y fait, il n'a reçu que trois CV en six mois. Ses employés attendent toujours du renfort. La situation devient préoccupante. Faute de bras, l'entreprise doit refuser des clients. Et le dernier espoir de ce patron, c'est que la réforme du chômage attire automatiquement les candidats. En attendant, une autre entreprise, spécialisée dans l'aide à la personne, a décidé de tout miser sur la qualité de vie au travail. Elle, qui cherche cinq auxiliaires de vie, leur propose un planning à la carte. Ajoutée à cela, une hausse de salaire de 8%. Avec autant de solutions qui commencent à porter leurs fruits, d'ici quelques jours, un poste devrait être pourvu.   TF1 | Reportage C. Diwo, J.Clouzeau
MA LISTE
PARTAGER
Journal de 20 heures
1m41
23 nov. 2022 à 19:25
Journal de 20 heures