Éoliennes en mer : un premier parc qui divise

Éoliennes en mer : un premier parc qui divise

La carte postale était presque parfaite. Un déjeuner face à la mer mais avec, au large, un parc éolien de 80 machines haut de 200 m. Ce qui ne semble pas déranger les habitants de cette résidence secondaire. Le champ est situé à 12 km des côtes. À cette distance, on n'entend aucun bruit, mais on constate un désagrément visuel clair. Même si ces éoliennes fourniront 20 % de l'électricité de Loire-Atlantique, elle suscite des interrogations. Est-ce que ce sera vraiment rentable et intéressant pour les gens du département ? N'y a-t-il pas d'autres coûts qu'on ne connaît pas encore ? Ce midi en terrasse, ces grandes machines interpellent. Mais les avis sont partagés. Si certains sont réticents, d'autres y adhèrent. Dans ce restaurant qui assure 400 couverts par jour, par exemple, les éoliennes n'ont pas fait fuir la clientèle, comme l'explique Myriam Philippe, la gérante. Sur la côte, Batz-sur-Mer, comme une douzaine de villes, perçoit déjà une taxe sur les éoliennes en mer. Mais particulièrement touchée par la gène visuelle, elle souhaite une compensation financière supplémentaire. TF1 | Reportage N. Hesse, R. Hellec
MA LISTE
Journal de 20 heures
1m41
22 sept. 2022 à 20:02
Journal de 20 heures