Eurovision : concours de polémiques

Eurovision : concours de polémiques

Dans l'après-midi du 11 mai, plus de 3 000 personnes étaient dans les rues de Malmö, en Suède. Une manifestation pro-palestinienne contre la présence d'Israël au concours de chanson. Loin de l'esprit de fête du concours, la sécurité dans la ville suédoise a été considérablement renforcée. Le quartier autour de la salle de spectacle est bouclé et sous haute protection. Le cortège qui protège la chanteuse israélienne est impressionnant. La participation d'Eden Golan dérange certains. Sa chanson fait allusion aux attentats terroristes du 7 octobre. Avant la finale, l'artiste s'est entraîné à chanter sous les huées. Benyamin Netanyahou lui a adressé un message de soutien. Ce n'est pas la première fois que la politique s'invite à l'Eurovision, où elle est pourtant interdite. En 2016, la candidate arménienne suscite la polémique avec un drapeau de la région du Haut-Karabagh. En 2017, crise diplomatique entre Moscou et Kiev. L'artiste russe est exclu de la compétition, le président ukrainien s'en félicite. La Russie ne sera pas représentée sur scène ce soir. Le pays a été officiellement banni du concours, après l'invasion de l'Ukraine en 2022. TF1 | Reportage M. Guénégan, A. Girard, C. Bouchereau

Journal de 20 heures
1m58
7 jours restants

Journal de 20 heures