Aller directement au contenu
Gironde : la seconde vie du bois brûlé

Gironde : la seconde vie du bois brûlé

C'est un défi colossal, une course contre la montre. Il faut couper les troncs noircis par les flammes avant qu'il ne soit trop tard. "Même s'ils paraissent verts sur la cyme, tous sont déjà en train de se dégrader, de mourir", explique un forestier. En Gironde, 30 000 hectares de forêts de pins ont été dévastés par des incendies, il y a près de six mois maintenant. Il ne faut pas les laisser pourrir rongés par l'humidité, car pour de nombreux professionnels, ils ont de la valeur. Même si ces arbres sont brûlés, ils les utilisent pour faire de la charpente encore. Seulement, ils seront vendus 20 % moins cher que le prix du marché. À 300 km de là, plus au nord, en Vendée, ce fabricant de meubles stocke par milliers des troncs calcinés. L'entreprise enlève l'écorce brûlée. Il ne reste que le bois sain, qui à leur tour, est réduit en copeaux. Agglomérés, les morceaux de bois forment les plaques de particules qui vont être découpées et polies. Le mobilier commence alors à apparaître. Le consommateur n'en saura rien, mais en achetant ce bureau 100 % made in France, il aura aidé la filière bois girondine qui, doucement, se relève de ses lourds incendies. TF1 | Reportage M. Poissonnet, Y. Chambon, F. Le Goïc
MA LISTE
PARTAGER
Journal de 20 heures
2m02
24 nov. 2022 à 19:31

Journal de 20 heures