fond Inde : la course à l'oxygène pour lutter contre les effets du variant
Inde : la course à l'oxygène pour lutter contre les effets du variant

Inde : la course à l'oxygène pour lutter contre les effets du variant

C'est un centre de soins bâti à la hâte, car les hôpitaux de New Delhi sont tous pleins. Mais très vite, il est déjà saturé, provoquant la colère des familles de malades. Certains auraient attendu cinq heures sans être reçus. Le frère d'une femme prise en charge hier n'a pas survécu. "Il n'a pas eu d'oxygène temps. Il n'y a rien pour soigner les malades ici", confie-t-on. Prise d'assaut par des camions venant de tous les hôpitaux du pays, une petite usine que nous avons visité peine à tenir la cadence. "J'ai seulement huit bouteilles à remplir, et j'attends depuis 24 heures", indique un acheteur. Avec cette pénurie, les prix grimpent, une contrainte supplémentaire dans les hôpitaux qui manquent déjà de personnels et de lits. "J'achète de l'oxygène comme si j'achetais de l'or. Voilà où nous en sommes", fait part le Dr AAshish Chaudhry. Rien qu'hier, plus de 320 000 nouveaux cas de coronavirus ont été détectés, six millions sur le seul mois d'avril. Face à cette situation, des expatriés français craignent de ne pas pouvoir être soignés en cas de forme grave. C'est le cas de Mathieu Chambareau, qui est positif au virus. "C'est quand même assez compliqué de se dire : j'ai le Covid et il ne faut pas que je sois vraiment trop malade", raconte-t-il. Plus de détails dans la vidéo ci-dessus.
Journal de 20 heures
1m58
Publiée le 28 avril 2021 à 20:08
Dispo 5jJournal de 20 heures