Marseille : les anges gardiens de la flamme olympique

Marseille : les anges gardiens de la flamme olympique

Sur ce camp militaire, chaque geste est répété sans relâche depuis des semaines autour de la torche olympique. La gardienne de la flamme est garante de sa sécurité, jour et nuit. Autour, il y a 18 coureurs, policiers et gendarmes, formés à tout incident. Un homme tente de s'introduire dans cette bulle de sécurité. Il est immédiatement neutralisé. Chacun à sa place , un dispositif hors norme, une centaine d'hommes et de femmes protègent la flamme tous les jours pendant deux mois et demi. Dix-huit coureurs, une voiture et douze motos ouvrent le cortège, appuyés par des unités mobiles, un véhicule de lutte anti-drone et le GIGN. Eux, vous ne les verrez pas. L'unité d'élite de la Gendarmerie reste particulièrement discrète. À l'arrière du convoi, des gendarmes n'ont qu'une seule mission, repérer les drones interdits. Une simple entorse et tout peut déraper, là aussi, c'est un exercice. La gardienne récupère la torche jusqu'au prochain relayeur. Au total, 6 000 policiers et gendarmes seront mobilisés mercredi pour l'arrivée de la flamme à Marseille. TF1 | Reportage M. Bajac, P. Géli, H.P. Amar

Journal de 20 heures
1m51
4 jours restants

Journal de 20 heures