Médecins de campagne : les nouveaux urgentistes

Médecins de campagne : les nouveaux urgentistes

C’est le jour des visites pour un médecin généraliste. Une visite qui peut s'interrompre à tout moment, s’il reçoit un appel d’urgence. D’ailleurs, à peine remonté en voiture, il est appelé pour une douleur thoracique. Le SAMU est à Périgueux, à plus de 40 kilomètres. Les pompiers viennent tout juste d’arriver. Dans sa mallette, le médecin dispose d’un équipement complet de réanimation. Les données sont immédiatement transmises au SAMU. L’état du patient est stable. Il est inutile d’envoyer des moyens supplémentaires. Sur les petites routes du Périgord, le médecin sillonne un secteur difficile à atteindre rapidement par le SAMU. En cas d’arrêt cardiaque, de noyade ou d’accident, il faut intervenir en moins de 30 minutes. Et le risque s'accroît en été. La population triple avec les vacanciers. La régulation du SAMU du département peut compter sur le renfort de quinze généralistes correspondants, répartis dans les coins les plus reculés du territoire. Ils ont tous reçu une formation pour les soins d’extrême urgence. Ils sont tous volontaires. De retour à son cabinet, le docteur reprend enfin ses consultations et le cours d’une journée bien remplie. TF1 | Reportage C. Bayle, J.F. Drouillet
MA LISTE
Journal de 20 heures
2m14
2 août 2022 à 18:22
Journal de 20 heures