fond Permis de conduire : pourquoi certaines régions manquent-elles d’inspecteurs ?
Permis de conduire : pourquoi certaines régions manquent-elles d’inspecteurs ?

Permis de conduire : pourquoi certaines régions manquent-elles d’inspecteurs ?

Le mois de juin est traditionnellement l'un des plus chargés dans les auto-écoles. Pourtant, il n'y a plus de créneaux disponibles pour Alya El Amiri, élève d'une auto-école à Cluny (Saône-et-Loire) avant septembre prochain. C'est une très mauvaise nouvelle pour elle, car sans son permis, son job d'été pourrait être compromis. En Saône-et-Loire, le nombre d'inspecteurs a été réduit de moitié en un an. Pour la prochaine session d'examen, il reste treize places pour les candidats d'une vingtaine d'auto-écoles. Benjamin, lui, a enfin une date à la fin de ce mois de juin. Après trois mois d'attente, qu'il a fallu occuper car il lui est impossible de rester si longtemps sans s'entraîner. Et cela pèse lourd sur les finances. "Avec le moniteur, on replace des heures de conduite pour ne pas perdre la main, pour ne pas faire d'échec le jour de l'examen", précise ce candidat au permis de conduire. Le Calvados n'échappe pas à cette pénurie d'inspecteurs. Le département ne peut plus compter comme les autres années sur les départements voisins. "Puisqu'on a déjà pris un peu de retard depuis un an avec le premier confinement, on a un effectif d'inspecteurs qui s'est réduit dû à des arrêts maladie, à des gardes d'enfant... Et ils n'ont pas été remplacés", déplore Émilie Denis, représentante Unidec du Calvados. Et si après des mois d'attente, ces deux candidats viennent enfin de passer leur permis, ils n'ont pas droit à l'erreur. En cas d'échec, leur auto-école ne pourra pas les réinscrire avant le mois de février prochain.
MA LISTE
Journal de 20 heures
1m38
Publiée le 08 juin 2021 à 20:21
Dispo 10jJournal de 20 heures