Aller directement au contenu
Piment, safran : la revanche des épices Made in France

Piment, safran : la revanche des épices Made in France

Non, vous ne rêvez pas ! Purée de piments Harissa, ces produits exotiques sont bel et bien fabriqués en France à partir d'épices françaises. "On pensait que ça venait d'Espagne ou voire d'ailleurs", s'interroge une consommatrice. Le clou de girofle ou encore le poivre, une partie de ces épices est désormais cultivée en France. Exemple le plus frappant : le safran. Culture oubliée depuis la Première guerre mondiale, ses fleurs sont, elles aussi, de retour dans nos champs, à l'instar d'un autre condiment un peu moins doux qui a élu domicile en Provence. "C'est le piment tabasco. Un piment qui est à l'origine d'une sauce très célèbre", confirme Jean-Yves Francart, exploitant agricole à la ferme "Piments des Alpilles" à Aureille (Bouches-du-Rhône). Il produit six tonnes de piment par an, en plus d'autres cultures. L'avantage, ce petit fruit rouge résiste au réchauffement climatique et lui assure au moins 15% de son chiffre d'affaires. "C'est important d'essayer de s'adapter. Peut-être qu'on a pris un train d'avance avec le piment parce que là, on est bon pour tenir quelques degrés de plus. C'est une culture qui est faite pour le soleil effectivement. Il y a du soleil en Provence", confirme-t-il. En Provence, justement, ils sont désormais huit agriculteurs à en cultiver. "On aimerait bien que le piment Sucette de Provence puisse être un jour reconnu au plan national et peut-être, qui sait, avoir une IGP, lui aussi, comme le piment d'Espelette", lance Jean-François Benoit, coordinateur du groupement de producteurs bio de Solebio Sud-Est. Ils peuvent compter sur quelques industriels friands du Made in France. Une partie du piment se retrouve d'ailleurs dans une usine de sauce de Vaucluse, qui se fournit exclusivement en piment de Provence. Il y a trois ans, il venait d'Italie ou d'Espagne. L'Hexagone ne produit pour le moment que 200 tonnes de piment par an. C'est trop peu pour la demande nationale, mais les producteurs espèrent faire des émules et atteindre un jour l'autosuffisance. TF1 | Reportage G. Bertrand et V.Gauquelin
MA LISTE
PARTAGER
Journal de 20 heures
2m02
23 nov. 2022 à 19:31
Journal de 20 heures