Prêt immobilier : le retour des taux variables

Prêt immobilier : le retour des taux variables

Thomas Lespinasse est électricien. Avec sa femme, ils veulent acheter une maison à Niort, dans l’Ouest du pays. Mais pour l’instant, aucun organisme n’a accepté leur dossier. Il contacte son courtier. Un taux variable : la seule solution pour décrocher son prêt. Jusqu’à présent, les banques lui refusaient un taux fixe. La première année, son taux est de 1,8%, soit une mensualité de 502 euros. Si la conjoncture se détériore, son taux peut monter la deuxième année, mais jusqu’à 2,8% maximum, soit 560 euros. À l’inverse, si la conjoncture s’améliore, le taux ne descendra pas en dessous de 0,8%, soit 449 euros par mois. Pourquoi des dossiers comme celui de Thomas Lespinasse se débloquent-ils lorsque l’on bascule sur un crédit à taux variable ? Au moment de la signature, Thomas aura un taux d’endettement plus bas. Son profil sera donc plus acceptable pour les banques. Alors, ces crédits sont-ils dangereux ? S’ils sont encore très peu nombreux, les crédits à taux variable pourraient connaître un véritable essor d’ici à la fin de l’année 2022. TF1 | Reportage F. Chadeau, L. Schöneshöfer
MA LISTE
Journal de 20 heures
1m48
3 août 2022 à 18:21
Journal de 20 heures