Prison des Baumettes : les riverains excédés par le bruit

Prison des Baumettes : les riverains excédés par le bruit

Des cris toutes les nuits. Les détenus de la prison des Baumettes échangent avec leurs proches à l'extérieur. Un problème qui dure depuis des mois sous les fenêtres des habitants du quartier. "Comme c'est un peu juste et qu'il y a des étages qu'ils ne voient pas, ils montent sur les toits des voitures, et puis ils crient, ils gesticulent et ils appellent. On n'arrive pas à les faire taire, parce que si on essaie de les faire taire, ils nous insultent et menacent de brûler nos maisons. Donc, on a vraiment ras-le-bol", déplore Éliane Gastaud, fondatrice et animatrice du collectif "Les voisins des Baumettes". En 2017, une extension de la prison pour femmes est construite devant les habitations. Cependant, trois étages dépassent du mur d'enceinte. Il y a ainsi davantage de vis-à-vis et de nuisance sonore. Après plusieurs plaintes, des fenêtres anti-bruit sont installées. Une solution éphémère selon Sind Ferchichi, secrétaire locale du syndicat pénitentiaire des surveillants. "C'est vrai qu'il fait très chaud en cellule. Elles n'ont pas d'air alors elles les cassent. Elles sont sanctionnées, mais le temps de changer malheureusement les fenêtres, c'est très long. Si on les met, ça gène les détenues, si on ne les met pas, ça gène les riverains", explique-t-elle. Des hurlements, mais aussi des tirs de mortiers d'artifice. Par peur de représailles, un habitant témoigne anonymement. Il ne dort plus et se sent abandonné par les autorités. "Ni la police municipale, ni la police nationale, personne ne vient. Il n'y a pas d'heureux, il n'y a pas de ronde, il n'y a rien", se désole-t-il. La préfète de police des Bouches-du-Rhône n'a reçu les riverains que lundi matin. Elle s'est engagée à renforcer les contrôles de police. TF1 | Reportage C. Gerbelot, H.P Amar
MA LISTE
Journal de 20 heures
1m36
1 août 2022 à 18:22
Journal de 20 heures