fond Salaires indexés sur l’inflation : l’exemple belge
Salaires indexés sur l’inflation : l’exemple belge

Salaires indexés sur l’inflation : l’exemple belge

Michaël Carette est un employé heureux. Son heure de travail est payée 50 centimes de plus qu'il y a deux mois. Une augmentation automatique, car son salaire est indexé sur l'inflation. L'indexation est calculée en fonction des prix du quotidien. L'électricité, les loyers, les courses ou la santé. Le tabac, l'alcool ou le carburant sont exclus. À partir de 2% d'inflation, les salaires augmentent eux aussi de 2%. Pour le patron, ces cinq salariés coûtent plus cher aujourd’hui. Pour ce chantier, le devis a été établi il y a six mois. Il est impossible d'augmenter le tarif, d'autant que les dépenses s'ajoutent. Un système qui ne fait pas non plus l'unanimité du côté des salariés. Certains ne voient pas vraiment la différence. Un dispositif qui a un autre inconvénient pour les entreprises. Elles sont parfois obligées d'augmenter les prix de leurs produits. Des hausses de tarifs qui les rendent moins compétitives face à leurs voisins Européens. En Belgique, l'inflation s'élève à plus de 8%. Un niveau jamais vu depuis 40 ans. T F1 | Reportage V. Lamhaut, T. Joire
MA LISTE
Journal de 20 heures
1m34
11 May 2022 à 20:02
Journal de 20 heures