fond Sécurité : plus de policiers sur le terrain, est-ce possible ?
Sécurité : plus de policiers sur le terrain, est-ce possible ?

Sécurité : plus de policiers sur le terrain, est-ce possible ?

Le président de la République a promis ce lundi un doublement du nombre des hommes en bleu arpentant les rues s'il est réélu. Emmanuel Macron ne veut pas doubler les effectifs mais augmenter le temps qu'ils passent à patrouiller. Il veut passer de 70 millions à 140 millions d'heures de patrouilles par an. Pour cela, Emmanuel Macron propose en priorité de réorganiser le travail des forces de l'ordre. L'objectif est de remettre 13 000 policiers et gendarmes sur le terrain. La suppression de certaines tâches comme la garde de bâtiments officiels, l'accueil de commissariat, ou encore la surveillance des détenus pendant les audiences, fait partie des pistes étudiées. Cela libérerait 3 500 agents, selon les calculs de l'exécutif. Le chef de l'État voudrait aussi diminuer le travail administratif tel que les contrôles aux frontières ou la gestion des centres de rétention administratifs. 3 000 policiers pourraient ainsi retrouver la voie publique. Des changements attendus par des syndicats qui restent vigilants. Ces forces de l'ordre libérées de certaines tâches seront remplacées par des agents administratifs. 3 000 greffiers de police et de gendarmerie devraient ainsi être recrutés. Un nouveau métier censé aider les policiers notamment dans le traitement des dépôts de plaintes. Dans les aéroports, le ministère de l'Intérieur réfléchit également au remplacement des policiers par des agents ministériels pour le contrôle des passeports. Pour la garde des bâtiments officiels, des entreprises de sécurité privées se substitueront aux forces de l'ordre. Des options qui sont pour la plupart au stade de l'étude. T F1 | Reportage M. Guiheux. F. Mignard.
MA LISTE
Journal de 20 heures
1m46
Publiée le 10 janvier 2022 à 20:10
Dispo 9jJournal de 20 heures