Supermarché : l'ascension fulgurante du drive

Supermarché : l'ascension fulgurante du drive

Cela valait bien quelques ballons pour fêter ses 20 ans. Le reportage en tête de cet article montre le tout premier magasin drive de France. En 2004, sur le même parking, son directeur n'aurait pas imaginé pareil succès. "C'est une toute petite entreprise. Un nouveau concept qui n'a pas encore fait ses preuves", disait-il. Deux décennies plus tard, la pratique a conquis la France entière. Commander ses courses sur Internet pour n'avoir plus qu'à les récupérer à bord de sa voiture est devenu la norme pour de nombreux consommateurs. Ce n'est pas tout. Passer une commande en amont via une application permet de limiter les folies, comme les achats impulsifs. En coulisses, Rémi Vandenbossche, directeur du magasin "Chronodrive" à Marcq-en-Barœul (Nord), et ses équipes, s'efforcent de préparer en moyenne 27 articles pour chaque commande. Les 120 employés du magasin se lancent dans une course contre la montre et une chorégraphie millimétrée. Depuis 20 ans, l'organisation du drive s'est perfectionnée. Il y fallait à l'origine deux heures pour récupérer sa commande, trente minutes à peine aujourd'hui. Ce qui fait pencher la balance en faveur du drive. La pratique est également boostée par les années Covid. Son chiffre d'affaires a augmenté de 76 % sur les quatre dernières années. TF1 | Reportage M. Beringer, D. Blondeau

Journal de 20 heures
2m11
2 jours restants

Journal de 20 heures