fond Supermarchés : le succès des rayons anti-gaspi
Supermarchés : le succès des rayons anti-gaspi

Supermarchés : le succès des rayons anti-gaspi

Chaque matin dans son atelier des Côtes-d'Armor, la petite entreprise de Dalila Cosquer produit plus de 6 000 crêpes et presque autant de galettes de sarrasin. Mais une bonne crêpe, c'est une crêpe fraîche. Alors cinq jours avant leur date de péremption, elle les retire des grandes surfaces. "Lorsqu'on récupérait les invendus et bien ça partait directement à la poubelle", a souligné la gérante de "La maison de la crêpe". Plus de 300 crêpes jetées chaque semaine. Depuis peu, ça n'arrive plus. A quelques kilomètres de là, un magasin vient d'ouvrir et les crêpes de Dalila, vendues un euro moins cher, ont trouvé leur place. Ici, la grande majorité des produits n'aurait pas pu passer la porte des grandes surfaces traditionnelles. Des produits vendus en moyenne 30% moins cher et chacun a son histoire : date de péremption courte, boîte cabossée... Ou plus étonnant, le logo d'une marque est habituellement de couleur jaune. Mais suite à un problème chez l'imprimeur, il est devenu transparent. Avec leurs étiquettes non-conformes, tous ces produits auraient dû finir à la benne. Avec une nouvelle ouverture de magasin par mois, ce réseau se développe très vite et cela fait beaucoup de nourriture sauvée. "Aujourd'hui, on est à plus de 500 tonnes par mois et si on continue à se développer, je pense qu'on pourra avoir un vrai impact sur le gaspillage alimentaire en France", a indiqué un responsable. Lutter contre ce fléau, les grandes surfaces classiques tentent aussi de s'y mettre. La suite dans le reportage ci-dessus.
MA LISTE
Journal de 20 heures
2m25
Publiée le 21 juillet 2021 à 20:20
Dispo 12jJournal de 20 heures