fond Sur les traces des Lapied, les cinéastes de la montagne
Sur les traces des Lapied, les cinéastes de la montagne

Sur les traces des Lapied, les cinéastes de la montagne

Depuis 30 ans, Anne et Erik Lapied arpentent la montagne du Grand-Paradis pour saisir l'envol du gypaète, l'éveil de la marmotte ou le rut du chamois, visible quelques jours par an seulement. Des animaux sauvages qu'ils guettent inlassablement pour filmer ce que sans doute vous aurez peu de chance d'apercevoir. Nous les avons suivi à 2 500 mètres, sur de hautes falaises de calcaire, pour surprendre et immortaliser une horde de chamois. "Dans la nature, si on laisse passer, il faut attendre l'année suivante", explique Erik. Alors, il faut tourner même en hiver, les jours de tempête, de froid glacial jusqu'à moins 20°C... Ne faut pas avoir peur d'y rester des jours, des nuits pour se faire oublier des animaux. Les Lapied ont à leur actif une trentaine de films et cent récompenses à travers le monde. Vous ne les verrez pas au cinéma, car ils les diffusent eux-mêmes d'un bout à l'autre des Alpes, dans les salles des fêtes. Certaines images sont rares. C'est le cas d'une famille de renards dont ils furent les spectateurs pendant six ans. Des cinéastes pour qui rien n'est écrit à l'avance. Seule la nature dicte le scénario.
Le journal de 20h
6m
Publiée le 18 novembre 2020 à 20:36
Dispo 10jLe journal de 20h

Vidéos similaires