fond Tuerie de Chevaline : le mystère demeure
Tuerie de Chevaline : le mystère demeure

Tuerie de Chevaline : le mystère demeure

C'est un motard qui se trouvait à proximité des lieux du quadruple meurtre près d'Annecy en septembre 2012. C'était un simple témoin. Depuis hier matin, les gendarmes ont passé au crible son agenda, ses précédentes dépositions. Ce jeudi soir, sa garde à vue est finalement levée. Aucune charge n'est retenue contre lui. Il est extrêmement soulagé selon son avocat. Les enquêteurs voulaient vérifier son emploi du temps du 5 septembre 2012. Le jour du quadruple assassinat, il était sur ses routes de campagne, à moto. Trois ans après la tragédie, en 2015, il avait été retrouvé, entendu et mis hors de cause. Mais en 2021, un nouveau juge est nommé. Il décide de relancer toute l'enquête et effectue une reconstitution. Le parcours du motard est chronométré et présente, semble-t-il des incohérences. Or, lors de sa garde à vue, les explications données et les vérifications opérées ont permis d'écarter son éventuelle participation aux faits. Retour à la case départ donc après cet énième rebondissement suivi de près par les habitants de Chevaline. "Les gens ont envie de savoir parce qu'il reste une énigme là-dessus. On ne peut pas oublier cette affaire. C'était quand même quatre décès. C'était un drame", disent-ils au micro du 20H de TF1. Ce jour-là, deux fillettes avaient échappé à l'attaque. Elles ont été auditionnées en septembre dernier. Aujourd'hui adolescentes, les orphelines vivent au Royaume-Uni sous une nouvelle identité pour leur sécurité. TF1 | Reportage E. Lefebvre, M. Guiheux, C. Buisine
MA LISTE
Journal de 20 heures
1m38
Publiée le 13 janvier 2022 à 20:14
Dispo 9jJournal de 20 heures