fond 3e dose : pourquoi si peu de personnes éligibles répondent au rappel ?
3e dose : pourquoi si peu de personnes éligibles répondent au rappel ?

3e dose : pourquoi si peu de personnes éligibles répondent au rappel ?

La 3e dose a du mal à concerner. Certaines caisses d'Assurance Maladie envoient pourtant des courriers aux plus âgés. Depuis la rentrée, les personnes fragiles de plus de 65 ans ou atteintes de comorbidité sont appelées à recevoir un rappel, au moins six mois après leur deuxième dose. Aujourd'hui, près de quatre millions de Français sont éligibles, mais moins de 40 % d'entre eux ont sauté le pas. En Seine-et-Marne, un centre éphémère en zone rurale comptait sur ses 3e dose pour remplir les créneaux, mais la foule n'est pas au rendez-vous. "Alors certainement qui a eu peut-être pas trop d'informations divulguées dans la ville. Peut-être que ces personnes-là aussi âge n'ont pas de moyens de transport qualifiés pour les ramener à nous. Je ne sais pas", dit la coordinatrice de ce centre de vaccination, Karina Meddah. Même sans avoir à se déplacer, dans les Ehpad, 45 % des résidents éligibles ont reçu leurs rappels. Les établissements manquent de bras pour vacciner et pour gérer l'administratif, car contrairement à la deuxième dose, il faut reprendre le dossier de chaque patient à zéro. Il faut relever le consentement de tout le monde, des résidents, des familles pour les résidents qui ne sont pas en capacité de donner leurs accords. IL faut aussi l'accord des médecins. Sans tous ces accords, on ne peut pas les vacciner. Ce qui fait que ça retarde énormément le processus", explique Cécile Leprêtre, infirmière à l'Ehpad "Résidence des Bords de Marne". La campagne devrait prendre de l'ampleur dans les prochaines semaines. Depuis hier, tous les soignants ayant reçu leurs deux doses de vaccin sont éligibles à une troisième.
MA LISTE
Le Journal du week-end
1m52
Publiée le 08 octobre 2021 à 20:09
Dispo 5jLe Journal du week-end