Aller directement au contenu
Airbus - Dassault : l'avion de combat européen prêt à décoller

Airbus - Dassault : l'avion de combat européen prêt à décoller

Il n'a pas encore de nom, mais au-delà de 2040, le successeur du Rafale et son pilote évolueront en collaboration avec les avions actuels. Collaboration : le maître-mot de ce chasseur bombardier furtif, connecté virtuellement à n'importe quel engin militaire: frégate, drone et satellite, pour combattre en réseau. Les drones d'accompagnement, possiblement des dizaines, des centaines de petits engins, pourraient leurrer ou brouiller les radars adverses, tandis que le chasseur retardera le plus possible sa détection par l'ennemi grâce à un fuselage sans aspérité et un armement dissimulé dans des soutes. Il devrait d'ailleurs être 40% plus gros qu'un Rafale. Depuis une décennie, Dassault a déjà beaucoup appris avec un modèle de test sans pilote : le Neuron. Mais il faudra aller bien plus loin. Pour ce programme estimé entre 80 et 100 milliards d'euros, les obstacles à franchir sont considérables. La France a en plus deux exigences de taille : pouvoir opérer à partir du futur porte-avions et continuer d'assurer la dissuasion nucléaire aéroportée. TF1 | Reportage O. Santicchi, J. Y Chamblay
MA LISTE
PARTAGER
Le Journal du week-end
1m36
19 nov. 2022 à 20:06
Le Journal du week-end