fond Couvre-feu : les restaurateurs s'adaptent pour survivre
Couvre-feu : les restaurateurs s'adaptent pour survivre

Couvre-feu : les restaurateurs s'adaptent pour survivre

Pour les jeunes entrepreneurs du restaurant "Perlimpinpin", situé dans le 17e arrondissement de Paris, 2020 aurait dû être une rampe de lancement. Mais lorsqu'ils ouvrent en mars dernier, le confinement freine brusquement leur projet. Alors, ils essayent de voir le couvre-feu comme un nouveau défi. Le restaurant ouvrira samedi ses portes à 18h 30, une heure plus tôt en temps normal. "C'est une nouvelle habitude à prendre, peut-être une affluence plus directe dès l'ouverture", a fait savoir Dimitri Djenic, le gérant. Pour séduire les clients, l'établissement proposera un menu couvre-feu avec l'entrée au choix, un tartare suivi d'un accompagnement et un dessert à emporter. "Rester ouvert et rester positif", c'est également le credo d'Akrame Benallal, chef du restaurant "Shirvan" à Paris (8e). Dans l'un de ses trois établissements parisiens, il doit revoir entièrement l'organisation pour maintenir leurs activités et pérenniser les emplois. Pour cela, l'établissement doit ouvrir en service continu en espérant que les clients soient au rendez-vous. Pour survivre, il doit se réinventer. Dès demain et pendant les prochaines semaines, des DJ viendront réchauffer l'ambiance de ce restaurant.
MA LISTE
Le Journal du week-end
2m04
Publiée le 16 octobre 2020 à 20:14
Dispo 3j
Le Journal du week-end

Vidéos similaires